Le régime paléolithique ou « paléo », c’est quoi ?

homme paleo

Le régime paléolithique, ou « paléo », a vu le jour en suivant l’hypothèse du Dr S. Boyd Eaton, publiée dans un article du New England Journal of Medicine intitulé Paleolithic Nutrition. Son postulat : l’alimentation idéale de l’Homme serait celle de nos ancêtre à l’âge de pierre. La preuve ? Ceux-là n’avaient alors aucune maladies dégénératives. Le paléolithique d’étend de 3 millions d’années à 12 000 ans avant notre ère. En 2001, Loren Cordain publiait The paléo diet, un modèle de régime paléolithique adapté au mode de vie américain, qui reçu un franc succès. Quelles sont les conséquences sur la santé du régime paléo ? Quels en sont les bénéfices et les inconvénients ? La diète des chasseurs-cueilleurs est-elle vraiment adaptée à l’Homme d’aujourd’hui ? Ce sont les questions auxquelles nous répondons dans cet article de notre série sur les alimentations particulières.

Les principes du régime paléolithique
La théorie scientifique de ce régime s’appuie sur le fait que nous aurions les mêmes gènes que nos ancêtres du paléolithique, et que ceux-ci ne sont pas adaptés à notre mode d’alimentation actuelle. Cette théorie a également été étudiée en France, notamment par le Dr Seignalet qui publia des livres sur le sujet.
La diète paléo est donc basée sur la consommation de fruits et légumes de saison, de noix et graines, de viandes maigres et gibier, poissons, oeufs et huiles végétales.
Ce régime exclut en revanche la consommation de toutes les céréales, les légumineuses, les produits laitiers, les produits transformés ou sucrés, et les légumes riches en amidon (pomme de terre, patate douce, igname…). Il fait partie des régimes pauvres en glucides (« low carb »).

Les atouts du régime paléo
Prônant une alimentation à base d’ingrédients frais et naturels, le régime paléo contribue à la perte de poids. Logique lorsqu’on élimine les glucides telles que le pain, les pâtes et le riz…
L’élimination des produits alimentaires industriels et la consommation élevée de fruits et légumes en fait un régime qui correspond aux recommandations nutritionnelles actuelles, et qui a pour effet d’améliorer de la digestion et procurer un regain d’énergie.
Les bienfaits liés à la consommation de fruits, de légumes et d’oméga 3 contenus dans le poisson et les fruits de mer sont prouvés scientifiquement.
Autre bonus, il n’y a pas de risques de carences, si ce n’est peut-être en calcium, provoqué par la suppression des produits laitiers. Mais elle est facilement couverte par d’autres aliments comme les sardines, le saumon, les amandes ou le chou.
Enfin, ce régime est relativement facile à suivre sur le court terme, par rapport à d’autres régimes (végétalien par exemple). De la viande grillée et des légumes, pas compliqué !

Entrecote

Les inconvénients
Il n’existe, en réalité, pas de faits qui prouvent que ce mode d’alimentation soit sain. La grande proportion de protéines animales, certes favorable à la satiété, a encore des effets inconnus à long terme sur le fonctionnement des reins. Et bien que riche en fibres insolubles contenues dans les fruits et légumes, il manque cruellement de fibres solubles (contenues dans les céréales et légumineuses), pourtant essentielles à l’équilibre de la flore intestinale.
L’argument sur la prévention des maladies est difficilement recevable étant donné la différence fondamentale de mode de vie entre eux et nous. De plus, il n’est pas non plus prouvé que le régime paléo soit similaire à ce que nos ancêtres mangeaient à cette époque. Certains semblaient être, en effet, plus herbivores que carnivores, la chasse étant une pratique dominante seulement parmi les population vivant dans les régions de haute altitude. Le régime des chasseurs-cueilleurs n’était pas juste dépendant des saisons, mais aussi de l’endroit où ils se trouvaient, d’où une grande diversité des régimes alimentaires.
Un autre désavantage est l’exclusion de plusieurs familles d’aliments souvent présents dans la cuisine traditionnelle, pas forcément pratique lors des repas en famille (pas de hachis parmentier ou de gratin dauphinois !). Pour cette même raison, ce régime est assez difficile à tenir sur le long terme en raison des frustrations et de la lassitude qu’il peut causer.

Que pensez-vous du régime paléo? Seriez-vous prêt à l’adopter ? Pour quelles raisons ? Faites-nous part de votre expérience dans les commentaires.

Rendez-vous bientôt sur le blog pour la suite de nos articles sur les alimentations particulières.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *