Préparer son kombucha maison ? Facile !

Préparer un kombucha maison

Vous avez certainement déjà entendu parler du kombucha et de ses incroyables bienfaits. Vous souhaitez à présent vous lancer dans l’aventure et préparer un kombucha maison, mais vous ne savez pas par quoi commencer ? Suivez le guide !

Kombu… quoi ? Kombucha !

Le kombucha est un thé sucré fermenté consommé tout d’abord au Japon, en Corée, en Mongolie et en Chine. Ses vertus antioxydantes, antimicrobiennes et les probiotiques qu’il contient (excellents pour le système immunitaire, la flore intestinale et l’assimilation des nutriments) ont très largement contribué à son succès. L’engouement a été si grand que cette boisson gazéifiée n’a pas tardé à être exportée aux quatre coins de la planète. Si vous pouvez facilement vous en procurer dans les boutiques bio et certains magasins spécialisés, rien de tel qu’un bon kombucha fait maison !

De quoi ai-je besoin ?

– une souche mère
– 1 litre d’eau de source peu calcaire, au pH inférieur à 7,5
– 2 cuillères à café de thé noir
– 70 grammes de sucre blanc ou de canne
– de patience.

Quant aux ustensiles :

– 1 bocal lavé au vinaigre de cidre
– 1 casserole
– 1 récipient en verre
– 1 passoire
– 1 bouteille en verre
– vos petites mains toutes propres d’où vous aurez retiré les bijoux (la souche mère n’apprécie guère le contact avec les métaux).

C’est quoi une souche mère ?

Il vous faudra tout d’abord vous procurer la base de culture, que l’on nomme souvent « champignon ». Il s’agit en réalité d’une culture symbiotiques de levures et de bactéries. La souche mère ressemble à un blob de forme arrondie et de couleur blanche qui prend la forme de son contenant (oui, oui : comme dans les films !). Sa texture est assez proche de celle d’un litchi. Pas très ragoûtant, on vous l’accorde, mais à cœur vaillant (et bien accroché) rien d’impossible !

Préparer un kombucha maison

1- D’abord, mélangez les 70 grammes de sucre dans l’eau froide, puis faites chauffer le tout dans une casserole en remuant jusqu’à ébullition de l’eau.

2- Le sucre délayé, éloignez la casserole du feu et versez le thé noir (évitez les sachets). Laissez infuser durant 15 minutes.

3- Filtrez, puis versez le thé sucré dans un récipient pour qu’il puisse refroidir. Ne soyez pas trop impatient(e), il faut impérativement éviter de verser du thé bouillant sur votre ami le champignon.

4- Versez le thé refroidi dans un bocal en verre que vous aurez en amont nettoyé au vinaigre de cidre.

5- Puis, placez la souche mère dans le bocal, la surface la plus lisse et la plus claire devant être vers le haut.

6- Placez un torchon sur le bocal, maintenu grâce à un élastique. Le bocal doit en effet être ouvert mais préservé des poussières et autres petites joies du quotidien (les insectes notamment).

7- Laissez reposer 7 à 10 jours dans un endroit aéré et non exposé au soleil, de telle sorte à ce que le kombucha « digère » complètement le sucre et donne cette boisson légèrement fermentée. Vous constaterez qu’un film va progressivement se former en surface. C’est tout à fait normal : cela signifie qu’une nouvelle souche est en formation. Vous pouvez goûter le kombucha à partir du septième jour afin de déterminer à quel moment vous le préférez pour vos préparations à venir. L’adage dit que la boisson est prête quand son odeur est proche du cidre.
Attention ! Si la boisson a une odeur désagréable ou si le champignon présente des moisissures, vous devrez repartir de zéro, après avoir nettoyé la souche avec du vinaigre de cidre.

8- Enlevez la souche mère pour la déposer dans un bol avec un peu de mélange (au moins deux tasses). Elle sera bien sûr utile pour de prochaines préparations. Si quelques filaments noirs apparaissent, retirez-les. Il s’agit simplement, de cellules mortes sans danger pour la santé. Conservez la souche à température ambiante, sans l’exposer au soleil.

9- Filtrez le mélange puis, versez-le dans une bouteille en verre, préalablement nettoyée au vinaigre de cidre.

10- Conservez au frais pour que la fermentation cesse. Dégustez !

Le petit plus

Faites-vous plaisir en ajoutant des épices, des fleurs fraîches, des essences d’agrumes, des morceaux de fruits… Le gingembre donne par exemple un goût si particulier au kombucha que vous ne serez pas prêt de l’oublier !

P.S. Le kombucha contient des traces d’alcool en infime quantité comparé à votre dernier Spritz avalé : entre 0,5 à 1,5%. Donc n’ayez crainte, pas de quoi vous faire danser sur les tables !

À découvrir sur le même sujet :
À la découverte du kombucha
6 aliments fermentés bons pour la santé
DIY : Préparer ses sodas maison avec le bicarbonate de soude !

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

Recevez chaque semaine des idées de recettes, des conseils pour une nutrition saine, équilibrée et savoureuse