Le néo-végétarisme : un marché en croissance

régime flexitarien

D’après une étude réalisée par l’institut indépendant Arcane Research auprès de 6199 Français entre le 30 mars et le 7 avril 2016, le marché du néo-végétarisme (qui regroupe les flexitariens, les végétariens et les végétaliens) est en passe de connaître une forte croissance dans les années à venir.

À l’heure actuelle, un Français sur cinq se déclare néo-végétarien, dont flexitarien pour la majorité d’entre eux. Apparu dans les années 2000, le flexitarisme est une forme assouplie du végétarisme. Viandes, poissons et dérivés des produits animaux sont consommés mais en quantités limitées au profit des fruits, des légumes ou des céréales. D’un profil plus féminin, jeune et de catégories socio-professionnelles favorisées, ces néo-végétariens recherchent avant tout une alimentation saine, équilibrée et naturelle respectant le bien-être animal, accrue par la défiance vis-à-vis de l’industrie agro-alimentaire.

Selon l’étude, 4% de Français pourraient se convertir à ce type de régime alimentaire. En effet, bien que ces « flexitariens en devenir » n’ont pas conscience de l’être, ils en ont le comportement de par leur réduction de consommation de chair animale.

Malgré tout, certains freins restent cependant à lever tels que le plaisir d’une alimentation à base de viande ou de poisson, et l’image peu gourmande ou variée des produits végétaux ou simili-carnées.

Les céréales et légumineuses sont les plus prisées des néo-végétariens et représentent le plus fort potentiel d’achat à l’avenir suivis des laits végétaux consommés plus régulièrement, alors que les substituts simili-carnés sont présents de façon plus occasionnelle sur la table des acheteurs. Pour ces derniers, la satisfaction produit reste à améliorer pour optimiser leur présence dans les paniers.

La composition, la réassurance par un label et le budget sont les premiers critères de choix et les premières informations recherchées sur les produits végétaux ou simili-carnés, complétés par l’origine lorsqu’il leur arrive de consommer de la viande ou du poisson. L’attente envers les marques est forte sur amélioration de l’aspect financier, également source de motivation pour les Français intentionnistes de néo-végétarisme, ainsi que l’absence de certaines substances (huile de palme, conservateur…), la production nationale voir locale et la prise en compte environnementale notamment par l’agriculture biologique.

Pour accéder à l’étude complète, cliquez ici !

 

Notre menu flexitarien


À lire également sur le même sujet :

3 conseils pour une alimentation végétarienne équilibrée
12 recettes qui vous feront aimer la cuisine végétarienne
Les végétariens sont plus minces
Manger végétalien pour perdre du poids ?
La cuisine végétalienne en 12 délicieuses recettes
Tout savoir sur le régime végétalien
Les 5 avantages du régime flexitarien

Emeline Salomez

Emeline est en charge du contenu de Today. Fascinée par la gastronomie, elle met sa passion au coeur des contenus créés pour Today.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *