Les règles de base du régime sans sel

Régime sans sel
Si le sel est essentiel à notre organisme, il peut aussi s’avérer dangereux pour la santé quand il est consommé en excès. Ce qui est le cas en France où la consommation quotidienne avoisine les 10 g chez l’homme et 8 g chez la femme alors que l’OMS recommande de ne pas dépasser 5 g par jour ! À l’occasion de la Journée Mondiale de l’Hypertension, découvrez les règles de base du régime sans sel !
Quels sont les risques d’une surconsommation de sel ?
L’excès de sel est une réelle menace pour la santé et serait d’ailleurs responsable de milliers de morts chaque année. En effet, le sel augmente de manière effective les problèmes d’hypertension artérielle directement corrélés aux problèmes cardiovasculaires. Le sel est également responsable de problèmes d’ostéoporose. Il intervient aussi dans l’apparition de cancers digestifs.
Dans quels aliments se cache le sel ?
Pour diminuer notre consommation de sel, encore faut-il savoir où il se cache ! Contrairement aux idées reçues, le sel de table, ne représentant que 15 % des apports, ne serait donc pas le premier accusé. Les principales sources sont en fait le pain, les charcuteries, les fromages, les conserves et les plats cuisinés. À limiter également, les sauces et bouillons cubes, les olives, les cornichons, la moutarde, les biscuits, les eaux gazeuses riches en sel et enfin les médicaments effervescents.
Quelles astuces pour consommer moins de sel ?
– Pour commencer, quand vous faites vos courses, évitez d’acheter des aliments transformés et privilégiez dans la mesure du possible les produits alimentaires « sans sel ajouté ».
– Ensuite, lorsque vous cuisinez, évitez d’ajouter du sel avant, pendant et après la cuisson des plats. Remplacez-le par des aromates (ail, oignon, échalote), des herbes (persil, aneth, ciboulette) et des épices (curry, paprika, cumin…). Préférez les légumes (choux, céleri…), les poissons (saumon, maquereau…) et les viandes (agneau, bœuf…) qui ont du goût et qui ne nécessitent pas d’être resalés. Relevez vos volailles et poissons blancs d’une julienne ou d’une fondue de légumes (poireaux, fenouil), d’une pointe d’huile d’olive et d’un filet de jus de citron ou de vin blanc. Pour finir, privilégiez les modes de cuisson qui préservent la saveur des aliments (vapeur, papillote, cuisson à l’étouffée).
– Enfin, lorsque vous mangez, laissez la salière au placard pour ne pas être tenté d’en rajouter !
 
À lire également sur le même sujet :
L’excès de sel responsable de la perturbation de notre microbiote intestinal ?

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site.