Les bienfaits du panais

Les bienfaits du panais

Moins connu que sa cousine la carotte, le panais possède pourtant mille et un atouts nutritionnels. Alors, quels sont justement ses atouts nutritionnels ? À quelle saison le consommer pour profiter pleinement de ses qualités gustatives ? Comment le choisir ? Comment le cuisiner ? Grâce à notre article, découvrez tout ce que vous devez absolument savoir sur ce délicieux légume oublié qui revient peu à peu sur nos étals.

SA FAMILLE

Le panais est un légume-racine appartenant à la famille des Apiacées (anciennement Ombellifères). Il fut autrefois très cultivé comme légume et comme plante fourragère. Longtemps oublié, il revient depuis quelques années dans nos cuisines pour notre plus grand bonheur.

SES ORIGINES

Les habitants du bassin méditerranéen ont commencé à consommer le panais bien longtemps avant notre ère. Mais Grecs et Romains ne semblaient guère l’apprécier, semble-t-il à cause de sa peau résistante et de son cœur fibreux. Il sera progressivement domestiqué et amélioré à partir du VIème siècle. Au Moyen-Âge, nous dit le « capitulaire De Villis », il fait partie d’une centaine d’espèces communément cultivées dans les monastères. C’est à partir de là qu’il est progressivement distingué de la carotte dont il est cousin.

SA PRODUCTION

Les panais poussent spontanément dans de nombreuses régions du monde. En plaine et jusqu’à 1600 mètres d’altitude, la racine met trois à quatre mois pour atteindre sa maturité afin d’être récoltée. Les racines paillées peuvent passer l’hiver dans la terre. La plante est, en effet, bisannuelle : autrement dit, elle croît sur deux années.

QUELLE EST LA SAISON DU PANAIS ?

Saison_panais

Le panais est disponible de mai jusqu’à mars avec un cœur de saison d’octobre à février.

QUELS SONT LES BIENFAITS DU PANAIS ?

Le panais est précieux sur le plan nutritionnel. Très concentré en vitamines, il renferme, par ailleurs, du potassium et du magnésium en quantité élevée. Une portion de 100 grammes de panais râpés couvre presque à elle seule les besoins quotidiens minimum en potassium (375 à 785 mg) ! Pour ce qui est du magnésium, son apport participe au développement osseux, à la construction des protéines et au fonctionnement du système immunitaire. Il joue aussi un rôle dans le métabolisme de l’énergie et dans la transmission de l’influx nerveux.

Vitamines B1, B5, B6, B9, vitamine E, vitamine C… Toutes sont présentes en grande quantité dans le panais. Elles fortifient l’organisme, apportent de l’énergie et participent à au bon fonctionnement du corps.

Le panais contient également des fibres alimentaires, douces et bien tolérées (4,7 g/100 g, soit le dixième des besoins quotidiens). Ces fibres abondantes participent au confort digestif, évitant ainsi constipations et autres troubles digestifs.

Ce légume-racine est un excellent antioxydant. Il renferme des molécules actives qui joueraient un rôle dans la prévention du cancer. Il contient notamment des polyacétylènes et de l’apigénine, composés chimiques réputés pour diminuer la prolifération des cellules cancéreuses.

COMBIEN DE CALORIES CONTIENT UN PANAIS ?

Vous trouverez 58,3 Kcal pour 100 g de panais, pas de quoi s’affoler !

QUEL EST LE POIDS D’UN PANAIS ?

Un panais de taille moyenne pèse environ 250 grammes. On distingue plusieurs groupes selon la morphologie de la racine : long, semi-long, rond.

COMMENT BIEN CHOISIR UN PANAIS ?

Comme tous les fruits et légumes pour choisir votre panais, fiez-vous à vos sens. Regardez-le, touchez-le, sa fraîcheur se reconnaît à sa fermeté, il doit être beau, brillant et sans taches.

COMMENT CONSERVER LE PANAIS ?

Les panais peuvent se conserver une semaine dans le bac à légumes du réfrigérateur. Pour prolonger un peu leur fermeté, on peut les emballer dans un linge humide.

COMMENT CUISINER LE POTIRON ?

Le panais offre de très nombreuses possibilités de préparation. Il est aussi agréable cru, râpé, cuit, en plat de légumes, en gratin ou dans un potage. Les panais se prêtent à toutes vos envies : tarte, soupe, purée, gratin… Vous pouvez aussi en faire des « dips » : des bâtonnets que vous tremperez dans des sauces variées (roquefort, guacamole, etc.). Ils seront parfaits en apéritif !

Si vous optez pour la purée de panais, l’astuce de chef consiste à ajouter quelques cuillerées de poudre d’amande. Texture et saveurs garanties !

En cuisine, le panais se décline sur toute la palette des textures et des saveurs. Cuit en gratin, en purée, en pot-au-feu ou en soupe ou bien cru râpé. Sa saveur vive lui permet également d’être utilisé comme condiment. Il se marie d’ailleurs très bien avec : le citron, l’orange, les épices (curry, badiane, vanille, cannelle, gingembre frais, cumin…) et les viandes fumées !

Alors laissez faire votre instinct de chef ! Vous allez épater vos convives… Sinon vous pouvez également vous inspirer de nos recettes ci-dessous !

NOS MEILLEURES RECETTES AU POTIRON

Nos meilleures recettes au panais

› Pancakes au panais
› Velouté de patates douces et panais aux poires
› Purée de panais

Cliquez ici pour découvrir toutes nos recettes au panais !

À lire également sur le même sujet :
Panais : 10 recettes pour redécouvrir ce légume oublié

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

Recevez chaque semaine des idées de recettes, des conseils pour une nutrition saine, équilibrée et savoureuse