Glutamate : ses 3 dangers pour votre santé

 

 

Le glutamate de sodium est additif chimique utilisé dans l’industrie alimentaire en tant qu’exhausteur de goût. Très présent dans les plats transformés et la cuisine asiatique, il se cache sur les étiquettes sous le code E 621. C’est l’un des additifs alimentaires les plus utilisés dans le monde. Pourquoi un tel engouement ? Parce qu’il excite les papilles gustatives en renforçant le goût des autres ingrédients, et ce à moindre coût, agissant comme une vraie drogue pour le cerveau. D’où la sensation addictive procurée par certains aliments qui en contiennent, comme les chips par exemple. Sa production annuelle s’élève a 1 500 000  tonnes, dont 80% utilisée dans la cuisine asiatique. Il est présent partout, dans les bouillons cubes, les sauces, soupes ou charcuteries pour n’en citer que quelques uns. Mais sa consommation n’est pas sans risques. De quels dangers parle-t-on ? Quels sont les risques à en consommer, et comment éviter ça ? A lire dans la suite de cet article.

sel
1 – Le glutamate est excitoxique
Autrement dit, il détruit certains neurones. Comment est-ce possible ? Consommé en excès, le glutamate autorise un taux excessif de calcium dans les cellules, ce qui déclenche une explosion de radicaux libres, détruisant ainsi les dites cellules. Le Dr Russel Blayclock exprime cette théorie dans son livre Excitoxins. En excitant les cellules du cerveau (les neurones), le glutamate provoque leur mort.

tension artérielle hypertension
2 – Le glutamate favoriserait l’obésité, le diabète et l’hypertension
Des études indiquent que la consommation excessive de glutamate est liée à une masse corporelle plus élevée. Selon certains experts, cet additif pourrait même aggraver les troubles neurologiques comme la maladie d’Alzheimer et de Parkinson. Une autre étude chez les rats nourris avec des quantités élevées de glutamate montre la quantité d’insuline produite par le pancréas tripler, provoquant alors l’obésité. La question se pose de savoir si le glutamate monosodique produit le même effet chez les humains.

nouilles chinoises
3 – Il peut provoquer des allergies
Depuis quelques décennies, on voit apparaître un nombre d’effets indésirable ont été déclarés après l’ingestion d’une forte dose de glutamate, tels que sensations de brûlures, d’engourdissement ou de gorge serrée. Ce phénomène est communément appelé : « le syndrome du restaurant chinois ». Près de 1 personne sur 5000 dans le monde serait sensible au glutamate, certains cas allant jusqu’à l’allergie grave aux symptômes comme l’urticaire, crampes, bouffées de chaleur ou problèmes respiratoires notamment chez les asthmatiques.

Pour éviter le glutamate, une seule solution : lire attentivement les étiquettes des produits manufacturés, éviter les plats asiatiques (exceptés ceux qui stipulent une cuisine sans MGS) et préférez le fait maison quand c’est possible.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *