Les fruits et légumes de juin bons pour la santé

Qu’est-ce qui pousse en juin ? Que peut-on faire de bon avec les fruits et légumes de saison ? Suivez notre guide et nos inspirations culinaires pour les fruits et légumes de juin !

Melon

Brochettes de melon et parme

Brochettes de melon et parme

Le premier atout du melon est sa composition : 90% d’eau, ce qui en fait un fruit très peu calorique, très désaltérant et très rafraîchissant parfait en été ! Il est aussi très pauvre en sucre contrairement à ce que l’on pourrait penser quand on le déguste. Il s’agit donc d’un fruit minceur comme on les aime. Riche en fibres alimentaires, il est diurétique et favorise le transit intestinal.

Le melon regorge d’oligo-éléments et de minéraux comme le potassium (300 mg pour 100 g) et le calcium (20 mg/100 g). Rappelons que le potassium contribue à éliminer l’eau en excès et empêche les gonflements liés à la rétention d’eau dans les tissus.

Comme tous les fruits, sa consommation permet de limiter le risque de maladies cardiovasculaires et lutte contre le surpoids et l’obésité.

Par ailleurs, il est particulièrement riche en vitamine C (25 mg pour 100 g) et en bêta-carotène. Le bêta-carotène a de nombreux atouts pour notre corps une fois transformé en provitamine A : 100 g de melon permettent ainsi de couvrir environ la moitié de l’apport quotidien conseillé en provitamine A. Cette vitamine protège notre peau des agressions extérieures, nous donne bonne mine et favorise notre bronzage, c’est d’ailleurs sa présence qui confère au melon sa couleur orangée, plus ou moins marquée en fonction des variétés. Il est également recommandé aux personnes souffrant d’arthrite de consommer du melon car le bêta-carotène permet de limiter les effets inflammatoires souvent douloureux de l’arthrite.

Ces vitamines contenues dans le melon ont un effet direct dans notre corps : se sont de véritables antioxydants qui protègent notre système cardio-vasculaire et augmentent la résistance des vaisseaux veineux, notamment au niveau de la rétine en améliorant notre vision nocturne.

La courgette

Tatin de courgettes

Tatin de courgettes

Composée à 95% d’eau, la courgette contient une quantité record de minéraux et d’oligo-éléments. À noter d’ailleurs que la présence de magnésium et de calcium, aux vertus alcalines, neutralisent l’excès d’acidité dans l’organisme.

La courgette offre un véritable cocktail de nutriments qui protègent du vieillissement cellulaire : bêtacarotène, vitamine C, ainsi que vitamine E. Elle est également riche en vitamine B9, dont le déficit, très fréquent, accroît le risque cardio-vasculaire.

La courgette contient aussi de la rutine, un composé phénolique de la famille des flavonoïdes : ces antioxydants protègent le système cardio-vasculaire.

La courgette contient également de la pectine, une fibre non irritante qui convient donc aux intestins fragiles, surtout lorsque celle-ci est débarrassée de sa peau et de ses pépins. La pectine aide d’une part à réduire le taux de cholestérol sanguin en « piégeant » une partie des graisses et d’autre part à diminuer le taux de sucre en freinant la digestion.

L’aubergine

Aubergines farcies au mascarpone

Aubergines farcies au mascarpone

L’aubergine ne contient pas de graisses et sa chair tendre est riche en fibres solubles (2,5g pour 100g). Les fibres solubles, tout comme les protopectines et les pectines présentes dans l’aubergine, activent la digestion et le transit en douceur.

L’aubergine apporte dans notre alimentation des minéraux qui contribuent au maintien de notre masse osseuse et au bon fonctionnement de notre métabolisme : du potassium, du manganèse, du magnésium, du cuivre et du sélénium.

L’aubergine est également riche en vitamines B (B1, B5, B6 et B9), essentielles au bon fonctionnement de notre système nerveux et au métabolisme des glucides et des protéines. L’aubergine est donc l’amie de notre ligne, à condition de la cuisiner sans huile qu’elle absorbe très facilement.

Sa peau, en particulier celle de l’aubergine violine, est faite d’anthocyanes, de flavonoïdes et d’acide ascorbique qui en font un légume intéressant pour son caractère antioxydant. La chair et la peau de l’aubergine ont la capacité de neutraliser les radicaux libres dans l’organisme humain et l’aident à lutter contre les maladies cardiovasculaires et certains cancers.

 L’abricotGâteau renversé aux abricots et à la pistache

Gâteau renversé aux abricots et à la pistache

L’abricot est l’un des fruits les plus riches en provitamine A (ou carotène). Avec deux petits fruits, plus de la moitié de vos besoins quotidiens sont couverts ! Rappelons que cette vitamine a un effet anti-inflammatoire,  protège notre peau des agressions extérieures, nous donne bonne mine et favorise notre bronzage. N’hésitez pas à le mettre au menu pendant la saison estivale ! Notez que la peau de l’abricot affiche une teneur en vitamine A, 2 à 3 fois plus élevée que sa chair ! Il serait donc bien dommage de l’éplucher ! Lavez-le simplement et croquez-le à pleines dents !

Outre sa très forte teneur en vitamines, l’abricot renferme de nombreux minéraux et oligo-éléments (potassium, phosphore, magnésium et calcium) aux vertus alcalines qui neutralisent également l’excès d’acidité dans l’organisme. Un cocktail qui en fait un excellent fruit lorsque vous faites du sport car il favorise le bon fonctionnement musculaire, contribue à la recharge minérale et apporte un concentré de glucides au corps (10 g /100 g). Après l’effort, le potassium permet également d’éliminer plus rapidement les toxines accumulées.

L’abricot est un allié de taille lorsque vous avez un coup de fatigue. Sa teneur en fer et cuivre aide le corps à se ré-oxygéner correctement et stimule efficacement l’organisme.

L’abricot contient également une quantité appréciable de fibres. Les pectines abondantes dans ce fruit régularisent le transit et luttent contre les paresses intestinales tout en étant supportées par les intestins fragiles. Vous pouvez le faire goûter en compote à votre bébé, dès l’âge de 4 à 6 mois.

La groseille

Tarte à la groseille

Tarte à la groseille

Peu sucrée et composée à 82% d’eau, la groseille est l’un des fruits les moins caloriques, après le citron. Rafraîchissante à souhait, cette petite baie gorgée de jus est idéale pour les sportifs qui ont besoin de récupérer rapidement de leurs efforts, tout en se désaltérant. De plus, la groseille possède un taux de fer record pour un fruit (1,2mg pour 100g). Intéressant pour les sportifs mais aussi les femmes qui veulent éviter l’anémie.

La groseille est riche en vitamine C dont l’action est accrue par l’abondance de pigments flavonoïdes. Ces antioxydants sont réputés pour favoriser le renouvellement cellulaire et notamment celui de la peau mais sont également impliqués dans la diminution des risques de maladies cardio-vasculaires.

La groseille contient énormément de fibres (8 g/100 g), pour la plupart des fibres solubles qui ont un effet hypocholestérolémiant.

Du fait de son indice glycémique bas (IG = 28), la groseille a peu d’impact sur la glycémie. De plus, en plus de stimuler efficacement le transit, les fibres solubles qu’elle contient, notamment la pectine, jouent un rôle dans la régulation de la glycémie post-prandiale (qui suit un repas).

Contenu relu et validé par une diététicienne WeCook.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

Recevez chaque semaine des idées de recettes, des conseils pour une nutrition saine, équilibrée et savoureuse