Cueillette des champignons : 20 règles pour débuter sans danger !

Cueillette des champignons

Avec ses pluies et ses températures modérées, l’automne est la saison la plus propice à la cueillette des champignons. Comme chaque année, de nombreux amateurs sillonnent la forêt, chaussés de bottes et munis d’un panier, à la recherche de bolets, cèpes et autres girolles. Si cette image fait rêver sur le papier, la prudence doit rester de mise en matière de champignons. Rappelons que plus d’un millier de cas d’intoxications dues aux champignons sont signalées chaque année en France. Des troubles digestifs sévères, aux complications rénales, en passant par les atteintes du foie pouvant nécessiter une greffe… Certaines intoxications peuvent être graves, voire mortelles. Voici 20 règles de base pour vous initier à la cueillette des champignons sans risquer l’intoxication !

1. Il s’agit de votre première sortie champignons ? Faites-vous accompagner d’un spécialiste. De nombreuses associations mycologiques proposent des sorties ouvertes aux amateurs afin de vous initier aux techniques de cueillette.

2. Dans tous les cas, munissez-vous d’un bon ouvrage de référence sur les champignons ou téléchargez une application qui les recense.

3. Ne ramassez que les champignons que vous connaissez parfaitement. Vous avez le moindre doute ? Abstenez-vous !

4. Déposez vos champignons dans un panier, une caisse en bois ou un carton assez large de façon espacée. Oubliez les sacs plastiques qui accélèrent le pourrissement et la fermentation et ont tendance à les rendre toxiques.

5. Séparez les champignons récoltés par espèce pour éviter que les spécimens vénéneux ne contaminent ceux qui sont comestibles.

6. Évitez de couper le pied des champignons au couteau. Prélevez la totalité du champignon avec pied et chapeau entiers, afin de l’identifier plus facilement.

7. Ne cueillez que les spécimens en bon état.

8. Ne cueillez pas les champignons trop vieux car ces derniers peuvent être impropres à la consommation, voire toxiques.

9. Ne ramassez pas de champignons sur les sites pollués (bords de routes, aires industrielles, décharges…) car ils peuvent contenir des polluants.

10. Retirez les champignons du panier dès que vous arrivez à la maison. Composés à 95 % d’eau, les champignons sont particulièrement fragiles. S’ils restent confinés, ils risquent de moisir et de rendre malades ceux qui les mangeront.

11. Ne consommez votre récolte qu’après l’avoir faite contrôler par un spécialiste (pharmacien, mycologue ou associations et sociétés de mycologie régionales).

12. Lavez-vous soigneusement les mains après la récolte.

13. Conservez une partie de votre cueillette ou prenez une photo de votre récolte avant cuisson pour permettre au pharmacien ou au médecin du centre antipoison de décider du traitement adéquat en cas d’intoxication.

14. Veillez à noter l’heure à laquelle vous consommez votre récolte de champignons (et celle des premiers symptômes le cas échéant).

15. Consommez vos champignons dans les deux jours maximum après la cueillette et veillez à les conserver bien à part au réfrigérateur.

16. Consommez vos champignons en quantité raisonnable de façon espacée dans le temps. La consommation de champignons sauvages doit rester occasionnelle.

17. Ne consommez jamais vos champignons crus.

18. Faites cuire suffisamment les champignons avant de les consommer.

19. Ne proposez jamais de champignons sauvages à de jeunes enfants, femmes enceintes ou personnes fragiles, si des doutes persistent sur leur caractère comestible et s’ils n’ont pas été identifiés par un spécialiste ;

20. En cas d’apparition d’un ou plusieurs symptômes suite à une consommation de champignons (nausées, vomissements, sueurs, tremblements, vertiges, troubles de la vue…), composez immédiatement le « 15 » ou appelez le centre antipoison le plus proche de chez vous.

Plus de 6 000 espèces de champignons sont présentes en France alors autant dire que même les mycologues ne peuvent prétendre toutes les connaître ! Si seulement une dizaine de champignons sont réellement vénéneux et dangereux, bon nombre d’entre eux s’avèrent toutefois très indigestes. Face à l’inconnu, il faut savoir se montrer humble et prudent !

À lire également sur le même sujet :
Champignons : 10 bienfaits pour lesquels on leur tire notre chapeau !
Cultivez des champignons dans votre cuisine avec « Prêt à pousser » !
13 recettes pour cuisiner les champignons
Les champignons de Paris en 10 recettes !

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

Recevez chaque semaine des idées de recettes, des conseils pour une nutrition saine, équilibrée et savoureuse