9 commandements pour soulager les symptômes de la colopathie fonctionnelle
Femmes souffrant de colopathie fonctionnelle

La colopathie fonctionnelle, ou syndrome de l’intestin irritable (SII), est due à une hypersensibilité du tube digestif et s’exprime par des ballonnements, des brûlures d’estomac, des crampes abdominales, des gaz, des reflux, ou encore une alternance de constipations et de diarrhées. Sans gravité mais invalidante au quotidien, cette pathologie est étroitement liée à l’alimentation. En effet, certains aliments majorent ou au contraire soulagent les symptômes de la colopathie fonctionnelle. Découvrez ceux à privilégier ou à éviter !

1. À manger lentement, tu apprendras

Manger vite génère du stress. Or, même s’il n’est pas le seul responsable, le stress entretient la colopathie fonctionnelle. Prenez donc le temps de manger lentement, dans le calme et confortablement installé. D’autant plus que bien mastiquer facilite la digestion. En effet, la mastication est la première étape de la digestion puisqu’elle permet de prédigérer les aliments en fines particules avant leur passage dans l’estomac. Manger à toute allure en avalant de gros morceaux oblige l’organisme à produire beaucoup de suc gastrique. Très acide, ce dernier peut provoquer des douleurs et des brûlures digestives ainsi que des remontées acides (reflux gastro-œsophagien). De plus, lorsque l’on mange à toute vitesse, l’amidon n’est pas suffisamment prédigéré dans la bouche et est alors incomplètement assimilé. L’excédent se retrouve dans le gros intestin, où il fermente. Et là, bonjour les gaz et ballonnements abdominaux !

2. Les fibres insolubles, tu limiteras

Comme leur nom l’indique, les fibres insolubles ne se dissolvent pas dans l’eau. Elles possèdent un pouvoir de gonflement très élevé et augmentent donc le volume des selles. Elles accélèrent le transit intestinal, stimulent les mouvements du tube digestif, provoquent des contractions du côlon et par conséquent des diarrhées. Particulièrement irritantes pour l’intestin, les fibres insolubles sont essentiellement présentes dans l’enveloppe des végétaux. On veillera donc à limiter les céréales complètes, le son de blé, le son d’avoine, les légumes secs et certains fruits et légumes (pruneaux, pommes, figues, poireaux). En revanche, gardez à l’esprit que les fibres alimentaires sont nécessaires à la flore intestinale. Elles préviennent la constipation. Pas question donc de s’en priver. Mettez le cap sur les fibres solubles présentes dans les fruits et les légumes principalement et le riz.

3. Les choux, tu restreindras

Les choux doivent être limités car ils favorisent les gaz et ballonnements. Mais, sauf avis médical, ils ne doivent pas pour autant être complètement supprimés car ils ont des effets bénéfiques sur la flore intestinale. Il en est de même pour les salsifis, navets et autres artichauts.

4. Les épices irritantes, tu oublieras

Le piment de Cayenne, le poivre, l’harissa et autres pâtes de curry ont tendance à irriter le système digestif. En revanche, cap sur l’aneth, l’anis vert, le carvi, la coriandre, le cumin ou le fenouil réputés pour leurs vertus anti-ballonnements. Le curcuma, quant à lui, soulage les brûlures d’estomac. Enfin, le basilic, le romarin, le thym et les fines herbes apportent de la saveur aux aliments et permettent donc l’excès de matières grasses nuisibles à une bonne digestion !

5. Avec les laitages, prudent tu seras

Les laitages allégés en matières grasses contiennent souvent une fibre issue de l’artichaut. Particulièrement irritante, cette dernière favoriserait les symptômes de la colopathie fonctionnelle comme les ballonnements. De la même manière, le lait écrémé peut entraîner des symptômes digestifs, accélérer la vidange gastrique et augmenter l’émission de gaz. Fuyez-les autant que faire se peut !

6. Certains sucres, tu esquiveras

Si vous souffrez de colopathie fonctionnelle, limitez les sucres fermentescibles (fructose, édulcorants type sorbitol…) qui ne sont pas bien digérés au niveau de l’intestin grêle. Une fois arrivés jusqu’au côlon, ces sucres fermentent et distendent le gros intestin, entraînant une accélération du transit et une production de gaz assortie de douleurs intestinales. Les glucides incriminés se trouvent principalement dans les pistaches, les noix de cajou, les fruits, le miel, les bonbons et les chewing-gums… Mais pas question pour autant de supprimer complètement ces aliments. Sachez que vous pouvez passer des tests sous le contrôle d’un médecin nutritionniste pour repérer les sucres impliqués et, au besoin, d’en réduire la consommation.

7. Boire trop chaud ou trop froid, tu éviteras

Les températures extrêmes sont à bannir car elles engendrent des douleurs gastro-intestinales. En revanche, n’oubliez pas de bien vous hydrater. ! Surtout en cas de diarrhée pour compenser les pertes hydriques. Ou en cas de constipation pour éviter au bol alimentaire de stagner dans le côlon, d’y fermenter, de se déshydrater et de causer de vives douleurs, des démangeaisons, des brûlures ou encore des saignements.

8. L’alcool, tu écarteras

L’alcool irrite et accroît la perméabilité de l’intestin grêle. Allez-y mollo !

9. Au tabac, tu renonceras

Le tabac augmente la sécrétion d’acide par l’estomac et s’avère donc particulièrement irritant pour le système digestif. Passez votre chemin !

Ne laissez plus votre intestin décider pour vous ! Découvrez notre accompagnement nutritionnel Syndrome de l’Intestin Irritable, basé sur un régime pauvre en FODMAPs. Celui-ce pour permettra de cuisiner en tenant compte de votre syndrome, de retrouver un équilibre nutritionnel sain, de moins souffrir physiquement et psychologiquement, d’être plus serein dans votre environnement professionnel et de sortir de l’isolement social.

À lire également sur le même sujet :
Fodmap, le nouveau régime anti-ballonnements
Quelle alimentation pour combattre les hémorroïdes ?

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

Recevez chaque semaine des idées de recettes, des conseils pour une nutrition saine, équilibrée et savoureuse