Carence en fer : 3 erreurs à ne plus faire !

Indispensable à la synthèse des globules rouges, le fer est présent en quantité intéressante dans notre alimentation. Pourtant, de nombreux Français souffrent d’une carence en fer ou d’anémie. Mais alors comment cela se fait-il ? Tout simplement parce que le fer est mal assimilé par notre organisme. En effet, notre système digestif rencontre quelques difficultés à extraire cet oligoélément des aliments pour le faire passer dans notre corps ou pour le stocker. Et certaines erreurs alimentaires n’arrangent rien à la situation ! Découvrez 3 erreurs courantes à ne surtout pas faire pour booster l’assimilation du fer par notre organisme !

Erreur n°1 : Ne jamais varier ses sources de fer
Grossière erreur ! Tout d’abord, sachez que le fer est présent sous deux formes : héminique (celui qui se trouve exclusivement dans les produits animaux) et non héminique (celui qui se trouve dans les végétaux et les œufs). Sachez que le fer contenu dans les produits carnés est 2,5 fois plus assimilable que le fer des produits végétaux et des produits laitiers. Plus que la quantité de fer contenue dans un aliment, c’est donc sa qualité qui compte. Alors, essayez tant que faire se peut de varier les sources en piochant le fer héminique dans le boudin noir, le foie, les abats, les viandes rouges et blanches, les charcuteries, les poissons, les crustacés et autres fruits de mer. Et le fer non-héminique dans les œufs, les légumineuses (lentilles, pois chiches…), les germes de végétaux, les céréales complètes, les fruits oléagineux, la poudre de cacao et le chocolat noir.

Erreur n°2 : Se préparer une tasse de thé juste avant ou après le repas
Encore une belle erreur ! Comme nous le disait Carine Baudry lors d’une interview, les tanins du thé, qu’il soit vert ou noir, empêchent la fixation du fer et donc son assimilation par l’organisme. Les personnes qui souffrent d’une carence en fer doivent donc éviter de boire trop de thé et veiller à éloigner au maximum leur consommation de thé des repas. Ou alors, préparez-vous un rooïbos, qui à la différence du thé traditionnel, ne limite pas l’absorption du fer !

Erreur n°3 : Négliger la vitamine C
Grave erreur ! La vitamine C améliore l’absorption du fer non héminique d’origine végétale. Mais attention, une dose unique de vitamine C par jour ne suffit pas à influencer son absorption au cours de la journée. En effet, celle-ci n’a d’intérêt que si elle est prise au moment du repas ! Notez qu’un apport de 25 à 50 mg de vitamine C au cours d’un repas multiplie par 2 l’absorption du fer. N’hésitez pas à consommer des fruits et légumes frais à chaque repas !

 

À lire également sur le même sujet :
Les 10 aliments les plus riches en fer

Emeline Salomez

Emeline est en charge du contenu de Today. Fascinée par la gastronomie, elle met sa passion au coeur des contenus créés pour Today.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *