5 astuces pour choisir un melon bien mûr

Choisir un melon bien mûr

Le grand moment de solitude face à un étal de melons, vous connaissez ? Cet instant où vous jouez la fine bouche à essayer d’imiter les techniques de vos voisins pour choisir le meilleur melon alors qu’au fond, vous le choisissez au hasard. Tout ça, c’est du passé ! Aujourd’hui nous vous livrons les 5 meilleures astuces pour choisir un melon bien mûr et vous régaler à coup sûr. Suivez le guide !

1. Commencez par soupeser le melon
Une astuce d’une simplicité étonnante. Empoignez un melon, soupesez-le puis évaluez deux ou trois de ses congénères. Plus le melon sera lourd, plus il sera mûr. Car oui, le sucre pèse lourd. Au contraire, un melon pas encore mûr sera léger car peu sucré.
Néanmoins, faites attention : un melon trop mûr sera également très lourd. Et consommé trop mûr, il ne plaira pas à toutes les papilles.

2. Essayez de bouger sa queue
Ce que l’on nomme à tort la queue du melon s’appelle en réalité le pécou (pour briller lors de votre prochain Trivial Pursuit). C’est ce dernier qui vous permet de déterminer son niveau de maturité. Aussi, essayez de détacher le pécou : s’il semble fragilisé ou partiellement détaché, votre melon est prêt à être dégusté. En effet, la chair du melon ramollit à mesure qu’il mûrit et le pécou peine à se maintenir en place.
Que faire si le pécou s’est fait la malle ? Observez la base du melon, là où le pédoncule devrait être. Si vous constatez des craquelures autour de la base, c’est très probablement le signe qu’il est tombé naturellement et que pouvez le manger !

3. Utilisez votre nez
C’est sans nul doute la technique la plus courante pouvant être observée au marché. Si votre odorat est votre allié, humez le melon. Un parfum sucré révèle une chair gorgée. Mais si cette odeur ô combien agréable est accompagnée d’effluves corsés, laissez tomber. Votre cible est certainement trop mûre.

4. Tâtez encore et encore du melon
Un melon mou est bien souvent signe d’une chair mûre, notamment pour le Charentais. Une nouvelle fois, prenez garde : si la surface est molle et s’enfonce sous vos doigts, il est trop tard. À contrario, si vous appuyez et que rien ne bouge, votre melon n’est pas encore arrivé à maturité. Mais si vous trouvez un melon à peau souple dans laquelle vos doigts ne s’enfoncent pas : c’est la perle rare.

5. Jetez un coup d’œil aux rayures
Chez certains types de melons comme le Charentais, les rayures sont la promesse d’une arrivée à maturité. Plus le contraste est apparent, plus la cucurbitacée devrait être de qualité : rayures vertes foncées sur robe pâle, c’est gagné !

 
À lire également sur le même sujet :
Le CV nutritionnel du melon
7 recettes estivales au melon
Fruits : Savez-vous bien les choisir ?

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

Recevez chaque semaine des idées de recettes, des conseils pour une nutrition saine, équilibrée et savoureuse