6 erreurs à ne pas faire pour réussir votre prochain boeuf bourguignon

 
Le boeuf bourguignon, vous le connaissez tous. Il est sans doutes l’un des plats traditionnels français le plus apprécié et le plus préparé. Du boeuf longuement mijoté dans du vin rouge, des carottes, des pommes de terre et un bouquet garni : une recette simple et très goûteuse. Mais il y a quelques écueils à éviter pour rendre justice à ce plat emblématique, et réaliser une recette qui sera à la hauteur que celle de Bernard Loiseau. Découvrez quelles sont les 6 erreurs à ne pas faire pour réussir votre prochain boeuf bourguignon.
Boeuf Bourguignon
1 – Choisir le mauvais morceau
Pour un bon boeuf bourguignon, il est important de choisir une viande à braiser de qualité, sous peine d’obtenir une viande sèche et élastique. Elle est quelquefois vendue sous l’appellation « bourguignon » rendant le choix plus facile. Sinon, privilégiez les morceaux comme le paleron, la macreuse ou le gîte.
2 – Ne pas faire dorer la viande
Saisir la viande avant de la braiser est une étape cruciale pour le goût de la recette finale. Les sucs collés au fond de la cocotte vont donner au bourguignon ses arômes riches et puissants. Prenez donc le temps de faire dorer la viande sur tous les côtés avant d’ajouter le vin, quitte à le faire en plusieurs fois si votre cocotte n’est pas assez grande.
3 – Epaissir la sauce
Si vous avez cuit le bourguignon le temps règlementaire, vous n’aurez pas besoin d’épaissir la sauce avec un roux ou de la fécule. On n’est pas en train de faire de la béchamel, la sauce doit être nappante mais pas collante. Les pommes de terre cuites dans le ragoût lui donneront l’amidon nécessaire pour épaissir naturellement la sauce. Si vous aimez une sauce vraiment épaisse ou prévoyez d’ajouter beaucoup de liquide, vous pouvez fariner légèrement les morceaux de viande avant de les faire saisir.
Boeuf Bourguignon
4 – Faire cuire tous les ingrédients en même temps
Nous recommandons d’ajouter les légumes 45 minutes avant la fin de la cuisson de la viande, pour les garder tendres mais intacts. S’ils sont ajoutés en début de cuisson, ils deviendront mous et se désintègreront en petits morceaux désagréables. Ajoutés trop tard, ils ne seront pas assez cuits et mêlés au ragoût. Le bourguignon aura alors plus l’air d’une soupe que d’un plat en sauce. Choisissez des carottes et des pommes de terre, les valeurs sûres. Mais vous pouvez aussi ajouter d’autres légumes comme des panais, des navets ou de la courge pour une version hivernale originale.
5 – Choisir du mauvais vin
Vous vous dites sûrement que peu importe la qualité ou les caractéristiques du vin que vous prendrez pour faire votre bourguignon, tant que c’est du rouge, c’est bon ? Mais pas forcément ! Un bon vin rendra cette recette vraiment meilleure et les arômes plus subtils. Essayez d’éviter les vins de mauvaise qualité qui donneront un arrière goût âpre au plat. Pas besoin d’investir dans un grand cru non plus, mais choisissez un vin que vous pourriez boire. Et pourquoi pas un Bourgogne, tant qu’à faire !
6 – Servir le bourguignon seul
Des pommes de terre vapeur ou une purée maison sont parfaites pour complémenter la sauce riche du bourguignon et la garniture bourguignonne traditionnelle de champignons poêlés, lardons et petits oignons glacés. Certains l’aiment aussi avec des tartines de pain grillé à l’ail. Alors n’hésitez pas à les ajouter en accompagnement !
Maintenant que vous avez les bases, voici quelques recettes de bourguignon à essayer :
Boeuf bourguignon
Boeuf bourguignon rapide
Boeuf bourguignon et tartines à l’ail
Veau bourguignon


 

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site.