Manger mieux, Nouveautés, Nutrition

Vrai / Faux : testez vos connaissances sur les produits laitiers !

Êtes-vous incollable sur les produits laitiers ? De nombreuses idées reçues circulent à leur sujet. Aujourd’hui, nous allons tenter de mettre fin à ces rumeurs en démêlant le vrai du faux. L’occasion pour vous de faire le point sur vos connaissances !

« Sans produits laitiers, pas de calcium ! »
FAUX. C’est un raccourci simpliste que les publicitaires ont réussi à imposer à nos cerveaux. Certes il y a du calcium dans les produits laitiers mais pas seulement. On en trouve également dans l’eau (surtout si elle est calcaire) et dans les fruits et légumes. D’ailleurs, les os ne dépendent pas que du calcium pour être en béton armé. Composé de fibres de collagène, de magnésium, de phosphore et de différentes cellules, le tissu osseux a aussi besoin de vitamine D, de vitamine K, d’acides aminés soufrés, sans oublier l’activité physique.

« Les fromages sont mauvais pour la santé du cœur ! »
FAUX. Les fromages contiennent des acides gras trans réputés pour leur nocivité s’ils sont consommés en excès. Toutefois, une portion raisonnable de fromage (30 à 40 g) en apporte peu si on la compare à certains aliments industriels ou de fast-food. Le fromage peut donc faire partie d’une alimentation équilibrée. C’est l’ensemble des aliments riches en acides gras trans (pizzas, quiches, biscuits apéritifs, margarines, viennoiseries, barres chocolatées…) qu’il faut consommer avec modération.

« Les fromages sont des produits gras et salés ! »
VRAI ET ALORS ? Encore une fois, consommer du fromage de bonne qualité en quantité raisonnable (30 à 40 g) ne pose pas de problème. C’est le « simili fromage » utilisé dans les plats industriels qu’il faut éviter. Composé de matière grasse (le plus souvent d’huile de palme), de farine, de levure, de sel, d’amidon et autres exhausteurs de goût, ce produit de synthèse n’a ni le goût ni les qualités nutritionnelles d’un vrai fromage !

« Le fromage au lait de vache équivaut au fromage au lait de chèvre ! »
FAUX. On trouve davantage d’acides gras saturés à chaîne courte (comme l’acide caprique) dans les fromages de chèvre ce qui leur confère une meilleure digestibilité. En termes de micronutriments, l’avantage est encore au lait de chèvre qui contient bien plus de vitamine C, de vitamine A (le double) et de vitamine D (4 fois plus) et davantage de vitamine B2, B9 et B12. Le fromage de chèvre apporte également plus de calcium, de magnésium, de phosphore et de potassium que le fromage de vache. Si les scientifiques sous l’influence de l’industrie ont tendance à nier ces différences, le lait de chèvre est pourtant bien meilleur en termes de composition nutritionnelle. Après, c’est une affaire de goût et d’habitude !

 

À lire également sur le même sujet :
13 recettes qui vont vous faire aimer le fromage
À chaque fromage, sa saison !
7 spécialités montagnardes à base de fromage
Champagne et fromage, comment les accorder

Article précédentArticle suivant
Emeline est en charge du contenu de WeCook. Elle travaille à la fois sur la base de recettes et sur les articles présents sur Today WeCook. Fascinée par la gastronomie, elle met sa passion au coeur des contenus créés pour WeCook.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *