Manger mieux, Nouveautés, Nutrition

Avons-nous réellement besoin de compléments alimentaires vitaminés ?

Les vitamines sont essentielles au bon fonctionnement de notre organisme mais notre corps n’est pas capable de toutes les synthétiser. L’alimentation suffit-elle à nous les apporter ou faut-il avoir recours aux compléments alimentaires vitaminés ?

complements_alimentaires

En France, la consommation de suppléments multivitaminés est en constante augmentation. Un quart des Français consomment chaque semaine ces coups de pouce en comprimés. Mais pas toujours à bon escient…

Un intérêt plus que limité
Pour les experts en nutrition, les personnes qui ne présentent pas de carences vitaminiques avérées n’ont aucun intérêt à consommer des compléments alimentaires vitaminés. Tous sont unanimes : ingérer des vitamines en comprimés ne remplacera jamais une alimentation équilibrée.

La consultation plutôt que l’automédication
Il peut s’avérer dangereux de prendre des compléments alimentaires vitaminés sans prescription médicale. En effet, les compléments alimentaires peuvent interagir de façon indésirable avec certains médicaments en inhibant leurs effets. Si vous voulez avoir recours aux compléments alimentaires vitaminés, mieux vaut consulter votre médecin traitant plutôt que d’avoir recours à l’automédication.

Les dangers des suppléments vitaminés
Les compléments vitaminés ne sont pas bons pour la santé. Consommés en trop fortes doses, ils peuvent s’avérer dangereux voire même augmenter le risque de décès.

Privilégier une alimentation diversifiée
Plutôt que de consommer des compléments alimentaires vitaminés, mieux vaut miser sur une alimentation variée conforme aux recommandations journalières. Une alimentation diversifiée suffit à couvrir la plupart de nos besoins en vitamines.

Les carences les plus fréquentes
– Les carences en vitamine D
Qui sont les personnes sujettes ? Les enfants et les adolescents en période de croissance, les personnes âgées et plus généralement toutes les personnes qui ne s’exposent pas suffisamment au soleil.
Dans quels aliments en trouve-t-on ? Les poissons gras (saumon, sardine, maquereau, thon, hareng), les produits laitiers, les oeufs, le foie et l’huile de foie de morue.

– Les carences en vitamine B9
Qui sont les personnes sujettes ?
Les femmes enceintes.
Dans quels aliments en trouve-t-on ? Les petits pois, les fèves, les épinards, le foie, les poires et les céréales.

– Les carences en vitamine B12
Qui sont les personnes sujettes ?
 Les végétaliens qui rappelons-le ne consomment aucun produit d’origine animale.
Dans quels aliments en trouve-t-on ? Le foie, le poisson, le fromage, les oeufs et les algues.

De manière générale, les personnes suivant un régime trop restrictif ou faisant un jeûne sont particulièrement sujettes aux carences vitaminiques. Soyez prudents !

Pour conclure, les personnes dont l’alimentation est variée n’ont généralement pas besoin de suppléments vitaminés. Seules celles dont les carences vitaminiques ont été avérées nécessitent un apport complémentaire en vitamines. Si c’est votre cas, consultez votre médecin et respecter bien les apports journaliers recommandés afin d’éviter le surdosage !

Article précédentArticle suivant
Emeline est en charge du contenu de WeCook. Elle travaille à la fois sur la base de recettes et sur les articles présents sur Today WeCook. Fascinée par la gastronomie, elle met sa passion au coeur des contenus créés pour WeCook.

1 Commentaire

  1. Selon une étude publiée dans le très sérieux et officiel BEH (bulletin épidémiologique hebdomadaire) du 24 avril 2012, 80 % des adultes vivant en France métropolitaine présentaient une insuffisance en vitamine D. Par ailleurs, l’alimentation ne peut guère apporter plus de 20 % de la quantité de vitamine D dont l’organisme a besoin. Les apports se font principalement par l’exposition au soleil et/ou la prise de compléments alimentaires.
    Quant à la vitamine B9, un statut insuffisant, non pas seulement au cours de la grossesse, mais bien avant la conception augmente de façon très importante le risque, chez l’enfant, d’anomalie du tube neural. La supplémentation en vitamine B9 doit se faire dès que le désir d’enfant se fait sentir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *