Nutrition

Le soja, bon pour la santé ou pas ?

 

Ces dernières années, on a entendu tout et son contraire sur le soja. Les avis restent partagés. D’un côté, il est mis en avant pour ses vertus anti-cancer et ses effets bénéfiques sur le taux de cholestérol. De l’autre, il serait accusé d’interférer avec le système endocrinien (système qui régule les hormones). Alors que penser ? D’autant plus que nous en consommons quelquefois sans même nous en apercevoir : il est présent dans de nombreux produits manufacturés, dans la sauce soja, dans le tofu bien évidemment et d’autres produits destinés aux végétariens ou aux intolérants au lait. Pour vous aider à démêler le vrai du faux, faisons un tour de la question : le soja est-il bon pour la santé, ou pas ?

soja et tofu
Les vertus reconnues du soja
– le soja atténue certains symptômes de la ménopause, notamment les bouffées de chaleur
– il réduit les risques de cancers du sein et de l’endomètre (tissu de utérus)
– il améliorerait les fonctions cognitives des femmes de plus de 65 ans
– le soja est riche en protéines
– il est peu calorique et peu gras
– il serait bon pour la santé cardio-vasculaire

Mais il peut également avoir des effets indésirables
– le soja est soupçonné d’être un perturbateur endocrinien en raison de sa teneur en isoflavones, une hormone proche des oestrogènes humains (hormone féminine). Pour cette raison, les produits à base de soja comme le lait de soja sont à proscrire chez les jeunes enfants.
– il serait un perturbateur thyroïdien, particulièrement s’il est donné à des enfants en bas âge.
– il pourrait réduire la fertilité chez les femmes
– le soja pourrait contribuer à une puberté prématurée
– l’acide phytique qu’il contient peut fortement freiner l’assimilation des minéraux, pouvant mener à des carences (là encore, en particulier chez les enfants).

A noter que le soja fermenté (sauce soja, miso, tempeh) a beaucoup moins d’effets secondaires que le soja non-fermenté (lait de soja, tofu).
Attention aussi aux produits transformés comme les « steaks » de soja » et les produits industriels végétariens ou végétaliens, qui comportent presque toujours du soja en grande quantité.

 

Tofu
Alors, faut-il en consommer ou pas ?
En résumé, le soja peut être consommé de temps en temps, comme un apport de protéines ou pour les intolérants au lait, mais à certaines conditions :
– ne pas en consommer de manière excessive (certainement pas à tous les repas, se limiter à 1 fois ou 2 par jour maximum)
– ne pas en donner aux enfants en bas âge, aux femmes enceintes, ni aux personnes souffrants de troubles de la thyroïde
– être attentif à l’effet que le soja a sur votre propre corps, car ses isoflavones ont des effets sensiblement différents chez chacun.

 

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Article précédentArticle suivant

1 Commentaire

  1. Je suis hypothyroïdienne et j’ai demandé a mon endocrinologue si boire du lait de soja et du caffé étaient déconseillés. Aucune restriction, si on respecte une demi heure d’intervalle entre la prise de la comprimé et le petit-déjeuner.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *