Acheter, Les bons produits

Le miso, quésako ?

Connu pour entrer dans la composition de la fameuse soupe au miso japonaise, le miso est un condiment japonais à base de pâte de soja fermenté. Pour l’obtenir on réalise d’abord le « koji » : une céréale (orge ou riz) est cuite et ensemencée d’un champignon (aspergillus oryzae). Il est ensuite salé et mélangé à des graines de soja cuites et écrasées que l’on va laisser fermenter quelques semaines à plusieurs années selon le miso désiré.

Il existe quatre sortes de miso :
Le miso de riz blanc (shiro miso) : Fermenté quelques semaines seulement, c’est le miso le plus clair et le plus doux au goût. Il est d’ailleurs légèrement sucré.
Le miso de riz complet : Plus foncé et plus salé.
Le miso d’orge : Brun clair, rustique et assez salé.
Le miso pur soja (hatcho miso) : préparé avec des graines de soja et issu de plusieurs années de fermentation, c’est le miso le plus foncé et le plus corsé.

Quel intérêt nutritionnel ?
– Ce condiment original est riche en probiotiques qui possèdent un effet bénéfique sur la santé, enrichissent la flore intestinale et renforcent le système immunitaire.
– Le miso est également riche en enzymes qui facilitent la digestion. Afin de préserver ces dernières, l’idéal est donc de l’ajouter au dernier moment dans vos préparations chaudes.
– Enfin, mais pas des moindres, le miso est riche en protéines grâce au soja qui entre dans la composition de la pâte. Il contient en moyenne 10% de protéines lorsqu’il est confectionné avec du riz ou de l’orge et plus de 20% lorsqu’il est pur soja.

Quelles utilisations culinaires ?  
En cuisine, le miso s’utilise à la place du sel pour relever et parfumer les sauces, marinades et autres vinaigrettes. C’est également une excellente alternative au bouillon cube qui contient souvent de l’huile de palme.

Comment l’utiliser ?
Diluez-le dans un peu d’eau tiède avant de l’incorporer aux recettes.

Comment le doser ?
Comptez une petite cuillère à café par personne.

Où le trouver ?
Préférez le miso vendu en épiceries bio car il est dépourvu de soja OGM et d’additifs.

 

À lire également sur le même sujet :
À la découverte des spécialités japonaises
5 recettes pour mettre le Japon dans votre assiette
4 choses que vous ne saviez pas sur les sushis

Article précédentArticle suivant
Emeline est en charge du contenu de WeCook. Elle travaille à la fois sur la base de recettes et sur les articles présents sur Today WeCook. Fascinée par la gastronomie, elle met sa passion au coeur des contenus créés pour WeCook.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *