Acheter, Les bons produits, Nouveautés

Le fruit du baobab, un superfruit ?

Le fruit du baobab pousse sur ces arbres millénaires qui caractérisent les paysages de l’Afrique subsaharienne. Dans ces pays, il est dégusté frais. En France, on le consomme surtout en complément alimentaire sous forme de poudre. Vendu comme un super-aliment, le fruit du baobab est-il vraiment celui que l’on présente ? Faisons le point sur les vertus santé de ce fruit exotique !

Le fruit de baobab, riche en antioxydants
Réputé mondialement pour ses vertus énergisantes, le fruit du baobab est l’un des fruits qui possède le plus fort pouvoir anti-oxydant. Les antioxydants, rappelons-le, protègent les cellules de notre organisme contre l’effet des radicaux libres, à l’origine de nombreuses dégradations cellulaires. En plus de contenir et des flavonoïdes en quantités intéressantes, il est extrêmement riche en vitamine C (280-300 mg pour 100 g contre 40 mg pour 100 g pour l’orange par exemple) et contient aussi du béta-carotène (pro-vitamine A). Mais les apports nutritionnels conseillés en vitamine C sont seulement de 110 mg par jour. Aucune étude n’a, à ce jour, mis en exergue un effet bénéfique d’une supplémentation en vitamine C !

Le fruit de baobab, riche en fibres
Le fruit du baobab contient 44% de fibres solubles, excellents pour le transit intestinal puisqu’elles facilitent le glissement des résidus alimentaires et leur évacuation hors de l’organisme. Le fruit du baobab contient notamment des fructo-oligosaccharides (FOS), des fibres prébiotiques, qui nourrissent le microbiote intestinal et participent à la régulation du transit et à réduire l’inflammation du côlon. Or, notre alimentation occidentale manque justement de ce type de fibres. Pour les personnes souffrant du syndrome de l’intestin irritable, elles sont une aide précieuse.

Le fruit de baobab, bilan mitigé
En plus de posséder des propriétés anti-inflammatoires, la pulpe du fruit du baobab est gorgée de calcium, de potassium, de fer et de magnésium. Mais ce que l’on dit moins c’est qu’elle est aussi très riche en sucres : 17 à 28 grammes pour 100 g de pulpe, alors que la moyenne des fruits se situe entre 10 et 12 g pour 100 g. À consommer avec modération donc !

À lire également sur le même sujet :
Faites le plein d’énergie avec le jus de baobab Matahi
Ces superaliments qui vont envahir nos assiettes en 2016
Les super aliments (superfood), qu’est ce que c’est ?

Article précédentArticle suivant
Emeline est en charge du contenu de WeCook. Elle travaille à la fois sur la base de recettes et sur les articles présents sur Today WeCook. Fascinée par la gastronomie, elle met sa passion au coeur des contenus créés pour WeCook.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site.